Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre d'un papi

par ursulines.cm1.over-blog.com

publié dans témoignages

L'exercice de conjugaison consistait à poser quelques questions à des personnes âgées de son entourage pour découvrir la vie autrefois et utiliser le temps de l'imparfait de l'indicatif.

Voici ce que le grand-père d'Elsa a répondu...

 

2166478124_f4b3abf5b8.jpg

Pour Elsa:

 

- On allait à l'école à pieds, et à l'entrée de la classe, la maîtresse regardait si nos ongles étaient propres et nos chaussures bien cirées.

- Les stylos à bille n'existaient pas. On écrivait avec de l'encre et des porte-plume avec lesquels on faisait des pleins et des déliés aux lettres que nous écrivions. Et il ne fallait pas faire de taches appelées "patés"

- Quand le directeur venait dans la classe ,on se levait tous en signe de respect.

- A la maison il n'y avait pas de café moulu. On achetait du café en grains et il fallait le moudre avec un moulin à café que l'on manoeuvrait en le maintenant entre les jambes en étant assis.

- On allait chercher le lait à la laiterie avec un pot spécial appelé le pot à lait et qui possédait une poignée.

En revenant de la laiterie on s'amusait à faire tourner ce pot en moulinets et le lait ne se renversait pas grâce à la force centrifuge !

  • On aidait notre maman pour éplucher les pommes de terre et les carottes

- On n'avait pas l'eau courante (au robinet). Pour avoir de l'eau, il fallait se servir d'une pompe manuelle pour aspirer l'eau du puits.

- Il n'y avait pas de salle d'eau, alors on se lavait en utilisant une cuvette que l'on plaçait dans l'évier . On fermait alors la porte de la cuisine pour ne pas que les frères et sœurs nous voient. Le dimanche, nous allions aux douches municipales avec serviette et savon sous le bras !

- Les WC étaient dehors et le papier hygiénique était du papier journal ! De temps en temps il fallait vider son réceptacle appelé "Tinette" …!

- Pour le chauffage, nous avions une cuisinière qui fonctionnait au charbon. Comme il n'y avait pas de fer à repasser électrique, la maman mettait ses fers à repasser dans le four de la cuisinière pour les préchauffer et en cours de repassage elle les mettait sur la cuisinière !

L'hiver, ce four servait également à faire chauffer les "briques" que l'on mettait au fond du lit avant de se coucher et ,parfois, nous mettions nos vêtements sous l'édredon pour qu'ils soient chauds le lendemain matin . A noter également que le matin, il fallait faire chauffer de l'eau pour se laver !

  • La puissance électrique était limitée et les installations ne pouvaient pas supporter plus, alors on n'avait pas d'outillage électro-ménager , ce qui aurait bien simplifié la mouture du café, l'extraction de l'eau, le repassage, etc ...Pour les informations et la musique, nous n'avons eu un poste de radio qu'en 1938

- Pour faire les courses, il n'y avait pas de grandes surfaces, mais il y avait beaucoup de petits commerces : Laiteries, charcuteries, boucheries, cordonneries (car on faisait ressemeler nos chaussures), boulangeries, quincailleries, merceries (pour acheter des boutons, de la laine, du fil et des aiguilles car nos mamans reprisaient nos vêtements par économie.

 

Mais nous étions heureux avec ce que nous possédions !

 

Et pendant la guerre … une seule anecdote : Nous avions très faim et ,un jour, notre chat arrive dans le jardin avec un rosbeef dans la gueule… On l'a appelé "minou, minou" et on lui a pris ce morceau de roi qu'on a passé sous l'eau et donné quand même l'entame au chat. On s'était régalés, mais on a rien dit car le chat aurait pu subir un mauvais sort par ceux à qui il avait subtilisé cette viande certainement achetée au marché noir !

 

 

Papy, né en 1931 !

Commenter cet article